Lettre à Monsieur François Hollande, Président de la République

Lettre à Monsieur François Hollande, Président de la République

Monsieur le Président,

Je me permets de vous écrire pour vous faire part de la peur dans laquelle se trouve aujourd’hui le monde de l’autoentreprise au vu de la réforme prévue par Madame Sylvia Pinel.

Si aujourd’hui je peux travailler c’est bien grâce à ce régime, et ce depuis maintenant 4 ans.

J’ai 46 ans, j’ai été licenciée économique en 2009. La simplicité de ce régime m’a permis de créer mon propre emploi et j’exerce le métier de secrétaire indépendante. Je ne vois pas en quoi je fais de la concurrence déloyale, et à qui. Je ne vois pas qui je dérange, je travaille de façon on ne peut plus honnête, je ne travaille pas au noir. Alors que tout le monde sait bien que le plus gros pourcentage de travail au noir se trouve dans le milieu du bâtiment ! Mais là on ne fait rien, non, on laisse faire. Quand on sait également que bon nombre d’artisans font appel à des autoentrepreneurs parce que cela leur coûte moins cher que l’intérim !

Oui, je fais un tout petit chiffre d’affaire et je n’ai pas l’ambition de devenir une multi-nationale, loin de là. Je veux tout simplement vivre dignement, exercer un métier qui me passionne et pouvoir m’occuper de mes trois enfants. Et vous voulez m’enlever cela ? Vous voulez me poussez à aller pointer au Pôle Emploi alors que j’ai créé mon propre emploi justement pour éviter le chômage ? Vous préférez nourrir des chômeurs plutôt que de nous permettre de participer à la croissance économique de notre belle France ? Est-ce de cette façon que vous comptez inverser la courbe du chômage comme vous nous l’avez promis ? Au contraire, les chiffres des demandeurs d’emploi vont exploser ! Si je dois mettre la clé sous la porte, certains de mes clients devront le faire également ; car s’ils font aujourd’hui appel à mes services c’est qu’ils n’ont pas les moyens d’embaucher une secrétaire.

Monsieur le Président, jusqu’à présent, nous n’avons entendu aucune réaction de votre part quant à la grogne des auto-entrepreneurs. J’en appelle donc à votre compréhension : cette réforme est purement un assassinat en masse de milliers de petites structures, de gens qui ont tout fait pour s’en sortir.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mon plus profond respect.



  1. Bravo pour ce temoignage que nous sommes tres nombreux à partager!
    Cdlt

  2. +1 avec vous contre cette politique à l’envers, qui subventionne les morpions et toute la misere du monde, et taxe les travailleurs!!! il faut que ça cesse

  3. Je tiens à vous dire BRAVO, tout à était dit et je suis entièrement d’accord !

  4. oh et une derniere info, si la loi passe nous ne seront pas des milliers au chomage car nous ne cotisons pas et nous perdons après 2 ans sous ce statut nos droits au chomage (meme si nous en avions)…nous n’aurons pas de plus le RSA vu que la plupart d’entre nous avons des conjoints qui gagnent plus de 1200€ par mois…alors nous nous retrouverons …sans rien…retour dans les années 50 ou la femme n’etait pas independante financierement!

  5. Bonjour Latetitia,

    J’approuve totalement votre démarchee t votre lettre, très bien ecrite et va droit au but! je suis dans la meme situation que vous, je vis depuis sous ce statut depuis 5 ans maintenant en tant que formatrice en anglais, beaucoup d’entreprise ne font plus confiance aux grosses boites de langues, et font maintenant appel aux petites structures. une question bete, pourriez vous me donner l’adresse a laquelle vous avez envoyé votre lettre, je trouve tout et ‘nimporte quoi sur le net! Merci! Sylvie

  6. Nous sommes nombreux a avoir ce parcourt. Moi aussi à50 ans je me suis retrouvée au chomage (ancienne secrétaire commerciale) Je n’ai pas baissé les bras je suis retournée à l’école pour passer mon CAP de pâtissier et j’ai créé ma petite entreprise . J’étais fière de moi d’avoir réussi et je ne pense pas faire d’ombre à qui que ce soit .Mon objectif était de pouvoir arrondir les fins de mois ,mon mari à la retraite a vu diminuer ses revenus et ces quelques 300 euros que je peux apporter à notre budget n’est pas négligeable. Que pouvait m’apporter pole emploi à part me payer des indemnités dans un temps très court puisqu’ils n’avaient aucun emploi à m’offrir? Ce statut limité dans le temps va mettre sur le carreau des milliers de gens et venir grossir le nombre de chomeurs. Ne baissons pas les bras notre avenir est en jeu

  7. Une belle lettre comme il en faudrait beaucoup. Je regrette seulement que vous ayez cru bon de pointer du doigt le secteur du bâtiment comme LE secteur du travail dissimulé. Vous portez tort ainsi à des milliers d’auto-entrepreneurs qui ont, comme vous, créé leur emploi et l’exercent honnêtement. C’est, au contraire, pour échapper au chantage au travail au noir pratiqué par nombre d’entreprises du bâtiment que ces ouvriers indépendants ont choisi le statut d’auto-entrepreneur, Ils travaillent la plupart du temps grâce au bouche-à-oreille. Du mauvais travail serait rédhibitoire ! Leur travail est source de chiffre d’affaires pour les fournisseurs de bon matériel (pas les grandes surfaces qui diffusent des produits bas de gamme non fiables). Je suis en invalidité, mon compagnon a été licencié d’une entreprise du bâtiment qui a mis la clef sous la porte pour rouvrir sous un autre nom avec des salariés moins chers. Nous avons 60 et 63 ans. Si demain Mme Pinel rassure la majorité des auto-entrepreneurs mais limite le statut dans le secteur du bâtiment, nous n’aurons plus guère de solution pour vivre. Nous avons un fils de 37 ans au chômage qui peine à trouver des missions d’intérim. Il est revenu habiter chez nous. Que voulez-vous que nous fassions si l’auto-entrepreneur du bâtiment ne peut plus exercer ? Restons solidaires, pas de différences entre les auto-entrepreneurs, qu’ils exercent dans le bâtiment ou ailleurs. Ils sont la diversité des métiers, la volonté et le courage d’entreprendre et de ne pas être une charge pour la société.

    • Merci pour votre commentaire Elisabeth.
      Quand je parle du milieu du bâtiment, je ne parlais pas des autoentrepreneurs ou des TPE, j’aurai dû le préciser. Par contre, les grosses boîtes ne se gênent pas pour faire travailler au noir.

  8. Bravo pour cette lettre Laetitia. Je m’y retrouve totalement : Maman auto-entrepreneur avec de jeunes enfants à la maison.
    J’avais écrit et envoyé une lettre à Madame PINEL, et j’ai eu ce matin une réponse … du Chef du Bureau des Cabinets à Bercy, qui m’explique que Mme PINEL avait bien reçu mon courrier, et qu’elle l’avait « chargé de m’informer que mon courrier avait été transmis au service compétent pour traiter mon dossier, en lui laissant le soin de me répondre directement ». … en bref, je pense qu’elle n’en n’a pas lu une seule ligne personnellement, et que le courrier a directement été redirigé vers un service de réponse automatique. Mais je n’attendais malheureusement pas autre chose (même si j’espérais me tromper !). Mais si nous sommes nombreux à écrire comme cela, gardons l’espoir que nous réussirons à obtenir un peu plus d’écoute concernée.

    • Coucou Laurence,

      Rrrooo… quelle chance ! Tu as eu une réponse ! Non, j’ironise…
      Moi non plus, je ne m’attends pas à recevoir des réponses (car cette missive, je l’ai aussi envoyée à plusieurs élus), mais si nous faisons tous la même chose, peut-être que nous nous ferons entendre.

  9. bonsoir,
    a peu de choses près, j’ai écrit la même lettre au président, j’ai 47 aussi et voulu créé mon emploi. j’ai les moyens de rester en AE meme si mon CA n’est pas énorme, mais je n’ai pas les moyens de changer de statut.
    signons les pétitions, je trouve qu’il n’y a pas encore assez de signatures par rapport au nombre d’AE que nous sommes !
    je garde espoir avec nos porte-parole.
    courage à nous tous et soyons solidaires !

  10. bonjour je suis aussi autoentrepreneur j’ai trois enfants que je peut alimenter grace à cette activité mais si demain je doit changer de statut je gagnerai mieux ma vie au RSA alors demain travailler ou rester à la maison j’en vient à me poser la question qui dérange dans cette société les gents qui travail ou les gents qui travail pas alors si la lois passe sa veut dire qu’on nous demande de ne pas travailler qui veut dire rester chez nous j’ai actuellement 120 clients alors je suis dégouter quoi faire 50% de charge = travailler pour rien il faut etre motiver.

  11. nous sommes nombreux à se reconnaitre dans votre missive destiné à notre (cher président ) . Coiffeuse AE ,et av tous mes diplomes ,35 ans salariée ,et licenciée du dernier emploie en raison d une fermeture .A , ( je l espere ) 6ans de la retraite ,je decide de travailler pour moi . l auto entreprise est exactement le statut qui me convient ,je valide depuis 2 ans mes 4 trimestres ,et je ne pense pas faire de concurrence aux salons chic-choc !! ma clientele ?? beaucoup de personnes qui ne peuvent plus se deplacer , des familles aux plannings chargés ,des femmes qui trouvent les tarifs exorbitants ,d autres qui ne s y sentent tout simplement plus à l aise et surtout ont envie qu on s occupe d elles !!! est ce que je fais une concurrence déloyale ? non , je ne pense pas , d ailleurs on ne peut pas faire autant de clients que les salons ,en 1 journée . Et pourtant ,comme pour le batiment ,les coiffeurs à domicile sont sur la liste à rayer des AE . Je ne créerais pas de salon et n embaucherais pas ,je désire juste , aux portes de ma retraite , pratiquer mon métier à mon rythme ,et avec le plaisir tous les jours de satisfaire ma clientele . LAISSER NOUS travailler en paix ,mme Pinel

  12. Je suis aussi AE , parce que Pôle emploi a été parfaitement incapable de me trouver quoique ce soit ! Je dois dire que je n’en attendais pas grand chose non plus , de ces gens là ! L’expérience de l’une de mes amies suffit à comprendre à quel genre de personnes on a à faire …Elle est fleuriste , l’ANPE lui a proposé un poste de « tourneur -fraiseur »…
    L’idée d’un grand rassemblement National dans les Pôle – Emploi est intéressante !

    Bravo pour ce courrier , bien que je reste perplexe …Quelle Nation n’aurait pas honte , quand son Président se distingue sans cesse …Par des âneries !

  13. Mon mari perçoit un salaire de 2400 euros mensuel et doit verser une pension alimentaire pour ses deux enfants ainés issus de sa première union, pension ordonnée par décision du juge aux affaires familiales.

    Nous avons un enfant de 5 ans.

    Si on analyse la situation il nous reste donc 1400 euros pour faire vivre trois personnes pendant dix mois de l année et la même somme à partager en 5 les deux mois de l année restant lorsque nous avons ses deux premiers enfants en garde chez nous.
    Je suis graphiste bac +5 diplôme obtenu dans mon pays natal, la Colombie, j habite en france et précisément dans le Var depuis…… Et malheureusement il n y a aucune offre de travail correspondant à mon cursus scolaire pour moi et ce malgré toute ma bonne volonté.

    J ai été inscrite 8 mois a pôle emploi, sans effet bien sûr, à l’issue de quoi je me suis décidée à m inscrire comme auto entrepreneur. Je crée des bijoux fantaisie afin de pouvoir offrir à notre fils le minimum, des vêtements, chaussures et petites vacances une fois dans l ‘année.Je gagne les « bons mois » printemps-été entre 500 et 600 euros par mois, en automne-hiver je gagne entre 200 et 300 euros. Je fais ce que je peux pour améliorer notre quotidien.

    Merci madame sylvia pinel de ne pas prendre en considération les petites gens qui comme moi cherche a faire subsister leur famille, c est la deuxième fois que l’état français tourne le dos à mon fils né en France sans droit.

  14. bonjour,
    je suis dans la même situation que vous , mais dans une autre branche d’activité, merci pour cette lettre , juste un point ou je ne suis pas forcément d’ accord.
    .<Vous voulez me poussez à aller pointer au Pôle Emploi alors que j’ai créé mon propre emploi justement pour éviter le chômage ? Vous préférez nourrir des chômeurs plutôt que de nous permettre de participer à la croissance économique de notre belle France <
    Il ne nourrira pas des milliers de chômeurs en plus, puisque si nous devons mettre la clef sous la porte, nous n'aurons même pas de droit aux ASSEDIC . NADA PLUS RIEN……….!!
    bon courage à vous pour la suite. Cordialement.

    • Merci pour votre commentaire.
      Effectivement, dans mon cas, j’aurais pu dire « demander le RSA », mais certains auront droit quand même au chômage, notamment les licenciés économiques installés depuis moins de trois ans (si je ne me trompe pas…).
      Bonne continuation à vous.

  15. voici le mail envoyé à ma Député(e), qui reprend la lettre que j’ai adressée à M. Hollande. Bien évidemment, tout ça est resté sans réponse !
    nicole cavin

    30 mai (Il y a 9 jours)

    à cdelga
    Madame la Députée,

    Je vous prie de trouver ci-dessous la lettre que j’ai envoyée à notre Président de la République concernant la réforme du statut de l’auto entrepreneur. Je vous avais déjà questionnée à ce sujet pendant votre campagne électorale dans mon petit village et avais vu à quel point les autorités politiques sont inconscientes de la vie réelle de leurs administrés et sont soumises à la pression des différents lobbies (notamment artisanat du bâtiment où les auto-entrepreneurs ne représentent qu’à peine 10% de ce secteur (rapport de l’IGAS et de l’IGF). A savoir que la grande majorité des AE ne sont pas dans le bâtiment et ne font donc de concurrence déloyale à personne.

    Je vous remercie de l’attention que vous porterez à cette lettre, et vous prie d’agréer, Madame la Députée, l’expression de mes sentiments républicains.
    Nicole Cavin

    ci après la lettre envoyée par mail aux services de l’Elysée ce jour :

    Monsieur le Président,

    Je vous prie de lire les quelques lignes qui suivent à propos de la réforme du statut d’auto-entrepreneur que votre Ministre, Madame Pinel, envisage de faire.

    Depuis 1976, je suis céramiste (donc artisan d’art (!)). J’ai été successivement au forfait, au réel simplifié (avec des années comptées comme déficitaires tellement les charges étaient élevées !!), puis – grâce à Dominique Strauss-Kahn en micro entreprise, donc, je ne récupérais déjà plus la TVA sur mes achats et ne la facturais donc pas. Depuis 2009, j’ai basculé vers le statut d’auto-entrepreneur et j’en suis ravie pour plusieurs raisons et l’essentielle est que l’on paie logiquement ses charges APRES avoir encaissé son chiffre d’affaires (au passage, les charges sont légèrement plus avantageuses à chiffre d’affaires égal, mais franchement, ça ne va pas chercher loin). Cela donne une liberté d’esprit et surtout moins de stress et cela me permet, avec mon mari conjoint collaborateur, d’arriver à l’âge de la retraite en roue libre en quelque sorte (nous avons tous les deux 62 ans)- car oui, Monsieur le Président, je vais travailler jusqu’à 65, voire 67 ans à condition que vous ne me poussiez pas à tout arrêter et vivre aux crochets de la Société ! Ma fille a créé aussi son auto entreprise et il faut largement 5 ans, à mon avis, pour se tirer d’affaire ; elle connaît également plein de jeunes – surtout dans le domaine de la création – qui ont fait de même car comment trouver du travail salarié dans ces domaines à notre époque ? Nous sommes tous des gens qui aimons ce que nous faisons, qui n’avons aucune intention – au grand désespoir de Madame Pinel qui nous prend pour des « peureux », merci bien – de devenir riches. Il y a suffisamment de parvenus en France qui ne rêvent que de ça ! Donc, laissez nous la liberté de vivre avec les moyens qui nous conviennent !!!!

    Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ce courrier et vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments respectueux.

    Nicole Cavin
    (fabrication de céramique artistique dont le chiffre d’affaires 2012 a été d’environ 31000 €)

  16. je suis contre le projet de loi qui est a l’étude .il faut laisser ces personnes vivre de leur travail .ce sont souvent des petits boulots que les grandes entreprises ne font pas,car pas assez rentables pour elles; que voulez vous des chômeurs en plus!!!

  17. Merci pour ta lettre, mais je pense qu’il faut se mobiliser tous. Par exemple se donner RDV le 14 JUIN 2013 à Pôle emploi. Donc envahir les lieus , et demander une pré-inscription. En leur précisant bien , qu’ils doivent comptabiliser les futurs chomeurs supplémentaires.
    Certains vont me dire que Pôle Emploi n’y peut rien ! Exact , mais au moins on sera vu et entendu. Alors dépêchez-vous de réagir, et faite circuler le mot très très vite. RDV le 14 dans le Pôle Emploi de votre ville.

  18. Bravo, jolie lettre qui reflète bien notre situation et notre devenir.

  19. Bravo Laetitia. Clair, net et précis. C’est tout simplement parfait.

  20. Bravo et merci pour cette lettre !
    La mienne était une lettre ouverte à Sylvia Pinel mais j’en ai envoyé un exemplaire à l’Élysée. J’en pensé, en toute modestie, que mon style plairait au Président de la République. 😉
    Que nous soyons lus ou pas, je pense qu’il faut tout faire pour se faire remarquer. On ne pourra pas nous ignorer indéfiniment !
    Bonne chance pour la suite de votre activité. Nous en avons tous besoin !

    • Merci Sylvie pour votre commentaire. Peut-être pouvez-vous nous donner le lien vers votre lettre à Madame Pinel, afin que nous la partagions à notre tour sur nos réseaux.

  21. C.Q.F.D……………Je suis licencié économique depuis avril de cette année et signé un C.S.P avec pôle emploi, J ai la crainte de me mettre à mon compte en auto ( Chef d’équipe paysagiste )peur de ne pas y arriver, manque de client..bref,( beaucoup de black dans ce métier y compris chez les pro !!!) mais alors là a cette annonce cela me refroidi encore plus, j ai 45 ans envie de travailler, mais si c est pour rester au carreau 2 ans plus tard, autan rester à pôle emploi,l’ Encouragement n est pas prévu dans son programme.Je suis solidaire de vous tous , vous les auto-entrepreneurs, cela est déjà difficile de ce lancer dans cette conjoncture, et il entrave ce monde de travail……….La haut il est au chaud.

    • Je comprends fort bien votre hésitation à vous lancer, mais ce projet ne doit pas vous faire baisser les bras puisque vous avez envie de travailler, puisque c’est votre choix.
      Bon courage à vous et merci pour votre solidarité.

  22. Un seul mot : BRAVO ! pour votre franchise et votre courage d’assumer vos enfants et une auto-entreprise ! Je suis de tout coeur avec vous !

  23. Bravo à vous pour cette lettre ! Je ME retrouve, comme nombre d’entre nous, dans vos commentaires et votre situation… je ne suis malheureusement pas certaine qu’il prenne la peine de nous lire… Mais devons continuer à nous battre jusqu’au bout… ceci dit en tant que AE nous avons l’habitude de nous battre non ? Alors : « même pas peur »… Enfin presque !!!!!
    bonne continuation à toutes et tous !!!

  24. Je suis, enfin nous sommes tout à fait d’accord avec toi, car étant dans le même cas, Mr le Président laissez-nous faire notre travail afin de ne pas postuler au chômage, car notre éducation ne nous a pas appris à rien ne faire mais bien au contraire, de travailler afin de subvenir aux besoins familiaux et non faire la queue à Pôle-emploi ou même ailleurs .
    Et de plus, notre développement ne peut qu’aider notre pauvre FRANCE à l’agonie …
    A bon entendeur SALUT

  25. Un bon résumé de la situation de beaucoup d’entre nous.
    En effet nous n’avons pas l’ambition de devenir employeur et nous ne l’aurons pas plus quel que soit le statut vers le quel Madame Pinel fait croire qu’elle voudrait nous accompagner alors que nous savons tous qu’un ministère entier ne prend pas le contrepied d’un rapport de l’IGAS juste parce que le ministre est butté !
    Nous avons trouvé un équilibre de vie, souvent après un parcours qui de toute façon nous exclut des recrutements, dans cet équilibre nous accordons autant d’importance à notre qualité de vie qu’à nos revenus.
    Il est amusant de constater que ce choix de vie choque des gens qui se prétendent de gauche et que ceux-ci vont jusqu’a tordre la réalité des chiffres qu’ils ont eux-mêmes demandés pour manipuler l’opinion publique et justifier l’injustifiable : prendre des décisions sous la pression d’un groupe d’influence, les entreprises du bâtiment, contre l’intérêt général !
    Nous serions une concurrence déloyale pour un secteur où nous ne représentons pas 1% du chiffre d’affaire, nous et nos 25% de charges sociales sur le chiffre d’affaire ?
    Un secteur qui n’hésite pas à entasser dans des baraquements des travailleurs venus de Roumanie ou du Portugal pour pouvoir les payer une misère et s’affranchir des contraintes sociales du système français.
    Quel culot à la fédération du bâtiment qui appelle aujourd’hui au secours un système qu’elle contourne de façon tellement organisée que des entreprises se sont spécialisées dans le recrutement d’esclaves étrangers !
    Quelle honte pour vous qui vous prétendez socialistes de soutenir, en soutenant cette fédération, ces pratiques d’esclavagistes indignes!
    Où sont vos valeurs, vous qui vous prétendez descendants de Jaurès et du front populaire.
    Fallait-il que vos convictions soient bien superficielles Madame Pinel pour qu’en une seule année vous les jetiez aux orties pour aller rejoindre ceux dont vous ne cessiez de décrier le comportement lorsque vous n’étiez pas aux affaires !
    Je ne suis pas en colère que parce que demain, grâce a vous, je vais rejoindre la cohorte des inactifs à la charge de la société, je suis en colère parce qu’à travers votre démarche vous démontrez qu’il n’y a aucun espoir d’une société meilleure, que de droite ou de gauche vous avez fini par partager les mêmes valeurs, celles de l’égoïsme et du mépris et que le 15 juin lorsque vous annoncerez vos mesures, tuant mon emploi, la différence entre vous et les pires conservateurs aura disparu !

    • Merci pour votre commentaire, écrit sous le coup de la colère, colère dans laquelle nous sommes tous les autoentrepreneurs. L’équilibre de vie que nous nous sommes créé dérangerait-il certains parce que nous avons réussi à créer nos propres emplois, sans être aux crochets de l’Etat ?

    • Je suis à 100% d’accord avec vous !
      En outre, superbe missive destinée à notre cher flanby…mais j’ai le sentiment que tous ces vendeurs de soupe politicienne resteront sourds à nos revendications… et j’ai peur qu’ils ne prennent des décisions durant les vacances d’été ou à 4h du mat un jour de septembre, comme ils ont l’habitude de le faire. Vive la démocratie…

      Pour revenir sur les travailleurs étrangers, cela représente près de 400000 travailleurs étrangers à bas coût, bénéficiant du statut européen de travailleurs détachés. ces travailleurs reviennent au minimum 30% moins chers aux employeurs français, sachant qu’ils restent couverts par la sécurité sociale de leur pays…

  26. Bravo Plume, c’est très bien dit.
    Je suis malheureusement dans la même situation mais en état plus âgée.
    Il faut tenir bon

  27. On peut penser que ce sont des blancs becs refusant de travailler au noir
    Nulle crainte d’un quelconque péril jaune pour ces entrepreneurs là
    Leur affaire encore fragile
    Protégée par une mince coquille
    Une obscure poule-ministre veut les renvoyer au chômage
    S’ils ne se plient pas au choc de complication de la Sarl
    Elle veut les tuer dans l’oeuf cette poulaille
    Avec le soutien du coq en pâte
    Toujours prêt à faire son homme-lettre
    Méconnaissant les chiffres honnêtes
    De nos vaillants auto-entrepreneurs
    Leur job n’est pas un hobby
    La poule défend les lobby
    Plumons la volaille dogmatique
    Soutenons nos poussins !

  28. Bravo Madame beaucoup de femmes sont dans votre situation et assument enfants et travail. Il faudra bien que Hollande vous écoute sinon je crois que sa rentrée sera chaude car il faut en plus s’attendre à d’autres nouveautés ….. pendant que beaucoup seront en vacances et ne pourront réagir dans la rue.

  29. Bravo ! Tout est dit !

  30. Bravo Laetitia !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *